Traquer la poussière

Mais d’où vient la poussière ?

 

On n’échappe pas à la poussière car elle naît de nos activités quotidiennes. Elles peuvent provenir des fibres textiles, des résidus alimentaires, des poils d’animaux, des acariens, des particules émises par nos appareils de chauffage et de cuisson mais aussi des hydrocarbures et des pollens en provenance directe de l’air extérieur.

La poussière est le reflet de nos modes de vie !

Les particules qui la composent affectent directement la qualité de l’air intérieur.
Les plus grosses nous chatouillent le nez et peuvent provoquer des rhinopharyngites alors que les particules les plus fines pénètrent en profondeur dans notre organisme jusqu’aux bronchioles. Celles qui sont les plus toxiques peuvent provoquer des inflammations et pathologies respiratoires plus ou moins graves selon le degré et la fréquence d’exposition.

 

 

L’effet de la poussière sur la qualité de l’air, quelques exemples :

La combustion des appareils de cuisson crée des poussières de monoxyde de carbone, un gaz polluant et toxique. Il y a aussi les spores de moisissures et les allergènes présents dans les poils d’animaux. Et bien sûr, quand on parle de l’effet de la poussière, on pense spontanément aux acariens ! Ces bestioles microscopiques se vautrent dans les fibres et particules organiques de votre maison. Elles émettent des déjections qui affectent directement la qualité de l’air intérieur.

Alors, pour éviter que votre nid douillet se transforme en nid à poussière, deux options s’offrent à vous :

  • éliminer régulièrement les particules incriminées. (Faites le ménage !)
  • assainir l’air.

Voici quelques bonnes pratiques à adopter.

 

 

Nos conseils pour éliminer la poussière et améliorer la qualité de l’air intérieur.

 

Faire un ménage efficace

  • Supprimez régulièrement les poussières déposées sur votre mobilier en utilisant un linge humide plutôt que sec (retient les particules dans le linge).
  • Pour les sols, utilisez un aspirateur équipé d’un filtre HEPA (qui signifie « High Efficiency Particulate Air»). Celui-ci est capable de filtrer, en un seul passage, plus de 99 % des particules les plus fines.
  • Ciblez les nids à poussières que sont les textiles et linges de maison : tapis, moquettes, mais aussi les rideaux et fauteuils à nettoyer et votre literie à changer.

 

Réduire l’effet de la poussière sur la qualité de l’air

Faire le ménage est une chose, mais la démarche n’élimine pas les particules de poussières en suspension dans l’air. Pire, les agents nettoyants émettent des Composés Organiques Volatils (COV), eux aussi polluants et sources de dégradation de l’air intérieur.

 

Assainir votre air intérieur en profondeur

  • Notre purificateur d’air capture les COV et assainit l’air de votre intérieur. Il agit directement sur l’amélioration de la qualité de l’air, quels que soient les agents polluants, y compris ceux de la poussière.
  • N’oubliez pas d’aérer : à chaque fois que vous faites le ménage (pour évacuer les COV), et de manière générale, deux fois par jour (fréquence recommandée par le Ministère de la transition écologique et solidaire). Effectivement, renouveler l’air assainit votre intérieur des particules en suspension.
  • Pour limiter les polluants en provenance de l’extérieur, essuyez vos chaussures sur un paillasson ; ne les gardez pas à l’intérieur. 
  • Si vous êtes proche d’un axe routier, attendez que le trafic diminue pour aérer.

Entre les poussières créées par vos activités domestiques et les polluants en provenance de l’extérieur (lien vers la pollution extérieure), la solution la plus efficace est encore d’associer au ménage et à l’aération quotidienne l’utilisation de notre purificateur d’air. Il capture les COV, sans consommer d’énergie et sans filtre à changer. Il améliore nettement la qualité de l’air intérieur.