L’asthme et la respiration

4 millions de Français souffrent de problèmes liés à la respiration

En 2016, l’asthme touchait près de 4 millions de personnes en France et le nombre de cas était certainement sous-estimé, d’après l’allergologue Pierre Hordé interrogé à l’occasion de la Journée mondiale de l’Asthme par le journal Le Monde. En cause : des facteurs génétiques, certes, mais aussi environnementaux, (air extérieur) saisonniers (pollens) et contre toute attente, la pollution de l’air intérieur générée par nos activités quotidiennes.

Notre respiration directement liée à la qualité de l’air intérieur.


« On en parle moins mais la pollution intérieure est bien supérieure à la pollution extérieure 
», précisait le docteur Hordé pour Le Monde. Elle prend sa source dans les nombreux allergènes présents dans nos foyers, comme les poils d’animaux, les spores de moisissures ou les acariens. Mais ce n’est pas tout. Les gaz et les poussières issus de nos produits de chauffage et de cuisson polluent, tout comme les produits d’entretien de la maison (détergent, décapant…), les produits de bricolage (colle, vernis) ou encore le tabac environnemental. Idem pour la combustion de l’encens, les bougies parfumées et l’utilisation de sprays désodorisants.

D’autres, de plus petite taille, pénètrent en profondeur dans les voies respiratoires, favorisant l’apparition de pathologies immédiates, notamment l’asthme. À plus long terme, ce sont des cancers ou des broncho-pathologies chroniques obstructives (diminution des voies respiratoires) qui peuvent nous affecter.

Les bonnes pratiques pour améliorer la qualité de l’air intérieur

Pour garder votre intérieur sain, vous devrez agir en simultané sur les différentes sources de pollution. Les acariens ont tendance à s’incruster dans les textiles qu’il vous faudra donc nettoyer régulièrement (moquettes, tapis, rideaux…). Votre animal de compagnie, qui s’avère un nid à composants allergènes, aura ordre de ne pas s’installer dans votre literie et votre fauteuil. Les lieux humides et sombres favorisent la prolifération de spores de moisissures ; vous devrez donc surveiller le taux d’humidité et la luminosité de votre intérieur.

Ensuite, n’utilisez pas de sprays désodorisants. Ils masquent les odeurs au détriment de la qualité de l’air. Quant à l’encens, aux bougies et aux parfums d’ambiance, il vaudra mieux aérer juste après leur utilisation. De manière générale, d’ailleurs, le Ministère de la transition écologique et solidaire recommande de renouveler l’air de votre intérieur deux fois par jour, ainsi qu’après chaque utilisation d’un produit d’entretien ou du ménage.

Enfin, sachez que notre purificateur d’air écologique améliore sensiblement la qualité de l’air, car il capture les Composants Organiques Volatils (COV) responsables de la pollution intérieure. Sans filtre à changer et sans consommation d’énergie, le purificateur d’air est la base d’un intérieur sain.

Efficacité de votre blooow

Parce qu’il est nécessaire d’assainir l’air intérieur pour lutter contre les sources de l’asthme, notre purificateur d’air Blooow est une solution efficace pour réduire le risque de rencontrer des problèmes respiratoires liés à la pollution de l’air intérieur. Blooow utilise un procédé unique et naturel pour purifier l’air : grâce au charbon actif contenu dans son coussinet, il agit efficacement pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

Dites adieu aux facteurs de risques de déclenchement de maladies respiratoires : notre assainisseur d’air capture les COV tels que le formaldéhyde. Écologique, silencieux & discret, respirer un air intérieur sain devient possible grâce au purificateur d’air Blooow, à placer dans la maison comme dans la voiture !

Vous souhaitez en savoir plus sur notre purificateur d’air écologique ?

Notre purificateur d’air blooow permet d’améliorer la qualité de l’air intérieur et d’éviter les problèmes respiratoires. Si vous aussi vous souhaitez assainir l’air chez vous, nos experts sont à votre disposition.

La maladie de l’asthme provoque gênes respiratoires, sifflements et toux, notamment pendant le sport. Une crise d’asthme se caractérise par la contraction des muscles des bronches, associée à la sécrétion de grandes quantités de mucus qui réduisent sensiblement la capacité de respiration. Toutes les tranches d’âge sont touchées par l’asthme, mais l’Organisation Mondiale de la Santé précise qu’elle est la maladie chronique la plus courante chez l’enfant.